Réseau de résistance,
Contre les misères et toutes les précarités

ACTIVATION du réseau !

Chacun doit se tenir prêt, et partout aider, à ce que personne ne soit oublié, nous allons nous battre pour que les mots SOLIDARITÉ et PARTAGE retrouvent leur sens

Lettre ouverte, à ceux qui nous gouvernent.

Lettre ouverte à tous les « candidats » aux futures élections Régionales, mais aussi aux ministres, au Président de cette république qui nous oublient.

Nous écrivons à la troisième personne, cette lettre, a été approuvée par des milliers de résistants répartis sur tout le territoire français, cette France que vous êtes sensés représenter, mais qui ne se reconnaît jamais en vous, une lettre qui nous l’espérons arrivera sur vos pupitres, une lettre qui, nous l’espérons vous fera réfléchir sur la notion même de « représentativité » de la fonction que vous exercez.
Il y a 10 ans naissait de la désespérance un réseau de résistance, contre la misère et la précarité, Les SansRien.
Nous étions 10, puis 100, puis nous voilà des milliers, à œuvrer dans l’ombre, formidable outil de communication, nous relayons les infos d’assos, coordinations, syndicats, à travers tout notre réseau, ainsi nous multiplions les actes de solidarité envers tous les « Sans », la plus part d’entre nous sommes investi dans des associations, nous utilisons le réseau, autant pour y collecter des informations, que pour en partager.
Pourquoi les « Sansrien » ? parce que SANS emplois, santé, famille, papier, logement, mari (femme), soutien, amis, notre cours des miracles, porte bien plus de « cent » soucis, et si le dictionnaire reconnaît le mot « Précarité » il n’y met aucun pluriel, il serait bien de demander aux académiciens de corriger cela au plus vite, car des précarités, Messieurs dames, il en existe des centaines !
Par vos réformes imbéciles vous êtes responsables de l’aggravation de maladies, ceux qui en sont victimes, dans une grande majorité, ne peuvent plus se soigner, sans mettre en danger l’équilibre de leur budget familial, quand vous êtes malade, sans espoir de pouvoir reprendre un emploi, c’est toute la famille qui souffre, nos revenus de malades ou d’handicapés, ne dépasse pas les 800€/mois dans les meilleurs des cas, alors il faut se battre ! Payer son loyer et le charges, la scolarité de ses enfants, les courses de la semaine, et se soigner, qui va l’emporter de la séance chez l’ostéopathe ou des courses de la semaine ? L’orthodontiste de la plus jeune, ou les lunettes ? Notre énergie devrait être tout entière utilisée pour combattre la maladie, mais voilà, ce n’est pas possible, tout simplement pas possible, alors nous affirmons ici, que les mesures prisent, adoptées et votées sont responsables de la mort prématuré de millier d’entre nous, il faut que ça cesse, le fond du problème, nous le connaissons, nous coûtons « cher », nous voilà donc coupable, coupable d’être malade !
Nos mutuelles coûtent cher (nous n’avons pas droit à la CMU, trop de revenu) et ne couvrent même plus toutes nos dépenses de soins, que dire des franchises et autres forfaits médicaux ?...pourtant vous aviez « promis »……, les médicaments dé-remboursés dit « de confort » et pourtant indispensables aux traitements de nos pathologies agravent encore un peu plus la situation.
Certains d’entre nous, restent dans des couches souillées plus de 4h, dinent à 17h30, pour être couchés à 18h00 et sont levés le matin à 11h30, vous nous privez de tout, même de notre dignité, la précarité de nos vies vas de pair avec notre précarité matérielle.
La prime de Noël ? la encore c’est pas pour nous, pour nos enfants (et pour nous) pas de noël ni de cadeaux merveilleux devant le sapin, pas de réveillon « pantagrueliste » pour nos enfants le père Noël est un salopard. Vous croyez quoi ?...que la maladie, le handicap attendent pour s’installer dans nos vies que nous soyons vieux ?...vous croyez quoi ?....que être malade, ou (et) handicapé est un choix ???.....
Vous êtes contre l’euthanasie ? Mais vous devriez voter pour ! Ça serait plus humain, moins hypocrite ! plus franc, et plus économique aussi forcément !

Même s’il n’est pas facile de se montrer, même si nous avons la peur au ventre, nous répondrons à toutes les invitations, tv, radios, journaux, pour dire et témoigner, que chacun sache, car personne ne peut se penser à l’abri, de la maladie, du handicap, de la vieillesse, et que tout le monde est concerné.
A chaque fois nous dénoncerons, nous expliquerons, nous décrirons jusqu’à l’impudeur, notre réalité, peut être que cela vous fera sortir de l’autisme dans lequel vous semblez enfermé, vous nous voulez à l'isoloir?...commencez par nous écouter, par nous comprendre, en dehors de toute considération politique, il s'agit là, d'humanisme.



INDIGNEZ-VOUS !

A voir, à revoir......pour savoir, pour comprendre.

Solidarité, un mot, sur nos "maux"

Un jour de décembre le 18 exactement, de l'année 2000, un licenciement a été prononcé,
Pas n'importe lequel, un licenciement pour inaptitude, décidé et appliqué en 2 semaines, c'est la loi, aucun recours possible, tout étant légal, dans le plus stricte respect des lois et conventions ;
Elle s'appelait (et s'appelle toujours !) Fabienne Jouvet, elle était secrétaire commerciale au sein d'un groupe bancaire, à la suite d'un accident de travail elle a perdu la mobilité de son poignet gauche, sa capacité de travail (informatique et frappe de courrier) s'en est trouvé diminuée, elle a été licenciée.
C'est elle qui est à l'origine des " SansRien ", grâce à l'envoi d'un mail de révolte et d'indignation à l'ensemble du carnet d'adresse de la Clé Des Ondes, qu'elle a " emprunté " (avec permission), il faut dire que Fabienne est " militante " et qu'elle est connue pour s'impliquer vraiment dans ses combats.. alors de fil en aiguille de réponse en réponse, l'idée des " SansRien " s'est imposée.
Les SansRien sont un concept, une idée, une valeur :
"Les "SansRien", sous cette appellation, se désigne des résistants, regroupés un réseau.
SansRien, réseau de résistance active contre les misères et les précarités.
Quiconque y adhère, est de fait un " SansRien " (un clic sur "contact" dans le menu) et peux s'il le souhaite rejoindre le réseau, nous ne demandons pas de cotisation mais pire que ça…..un ENGAGEMENT !
De Bordeaux à Paris, en passant par Périgueux, Toulouse,  Perpignan, Lyon, Marseille, le réseau de résistance des " SansRien " c'est activé, rassemblés sur une pensée, un objectif;
Nous sommes résistants, par nécessité, activistes par obligation, nous luttons pour notre survie, dans l'espoir d'un avenir pour nos enfants.
Partout en France, des gens (individus pour la plus part issus d'assos, d'organismes, de partis et syndicats) travaillent pour que demain "Un autre monde soit possible" (plagia du slogan d'ATAC)
Beaucoup de rencontre et d'échange au cours de débat (parfois improvisés), des radios et des journaux, et parfois même la " télé " portent notre parole, nous sommes toujours des " précaires " mais nous ne laisserons plus personne nous ignorer, et nous nous battrons pour notre dignité et le respect des citoyens que nous sommes.
Nous avons été reçu, au ministère de l'emploi, du travail, et de la cohésion sociale, à Paris le samedi 8 Mai 2004 à 17h, pour un entretien d'une demie heure avec le chef de cabinet Mr RAVERAT Laurent, de Monsieur Borlo la parole des SansRien et leurs revendications, ont été portées, nous avons pu dénoncer les innombrables situations d'humiliation et de honte dont sont victimes les précaires, et notre exigence du respect de la constitution en attendant que des réponses politique soit apportées pour résoudre le problème de la misère et de la précarité.
Un tour de France fin Mai 2007, nous a permit au fil des rencontres de fédérer associations et organisations tous unis autour de même objectif, de rencontrer des responsables politiques de tout bord, dans certaines ville des accueils incroyables, et des rencontres improbables, pourtant, elles avaient lieu, nous construisions une entité, notre réseau devenait un outil, et chacun se l'appropriait, nous sommes une mosaïque faites d'une multitude de gens, chacun de nos résistants impliqués dans des organisations, des associations, des partis, utilise le réseau pour informer rassembler, agir.
Partout, sont venu à notre rencontre des gens, des vrais gens, vrais et forts, ils nous ont confiés des mots, leurs maux….en voici quelques un.

Je vous les livres ici, en vrac….les uns à la suite des autres, comme elles ont été écrite, il en manque beaucoup, il faudrait plusieurs pages pour qu'elles figurent toutes ici, elles ont été écrites dans l'espoir que le cahier qui les contient puisse être remis au président de la république, ce ne fut pas le cas, mais ne désespérons pas, le cahier existe toujours.

"Vous êtes élus par la grâce du suffrage universel. Fabienne rencontrée ce dimanche 2 Mai, fait partie des sans voix qu'il était tant d'entendre", et que vous devriez "entendre".
"Je n'ai pas voté pour vous, je n'attend rien de vous, mais vous pouvez tout attendre de moi"
"La vie ne m'a pas fait de cadeau et le SansRien que je suis met ce qu'il est au service de la résistance"
"Je veux simplement VIVRE, est-ce trop?"
"J'ai cotisé toute ma vie, ce que l'état me verse aujourd'hui n'est pas une aumône, mais un du"
"Exclusion?? mais c'est vous qui avez créé l'EXCLUSION"
"Je suis mère de famille et c'est pour mes quatre enfants, que je vais me battre, comme Fabienne aujourd'hui, je deviens une résistante"
"La précarité est le cancer de cette société, soignez le ou mourrez!"
"Nous ne vous laisserons plus faire"
"Misére et précarité ne sont pas une fatalité"
"Les SansRien seront partout ou la misére est là, vous vous devez de les écouter, de nous écouter"
"Ecoutez nous car nous levons une armée, et demain....."
"Ni Dieu, ni maître..rien, seulement la rage de vivre, ensemble"
"Debout, et ensemble"
"Partage et solidarité, est-ce des mots que vous comprenez?"
"Les morts ne percevant ni retraite ni RMI, ni pension d'invalidité, ni de AAH, vos mesures assassines, vont vous faire faire de belles économies. "
"Nous n'avons plus rien, donc plus rien à perdre"
" Vous êtes contre l'euthanasie, mais vous nous assassinez chaque jour un peu plus "
" Soyez courageux, arrêtez notre agonie "
" Personne ne peux être tenu pour responsable d'être malade "
" Jamais mes enfants ne sont partit en vacances, est-ce juste ? "
" La maladie m'a tout prit, ma maison et mes enfants, ils sont placés, l'assistante sociale a considéré que je les mettais en danger "
" Je suis sous tutelle, avec mes 430€ de retraite, je gérais mal mon budget "

Pardon, mille et un pardon pour ceux et celle qui ne sont pas cités (mais nous avons tenté de regrouper le plus possible les phrases par "idée" et par "sens"...Ecrivez nous si vous souhaitez être publié.
Des paroles d'élus ont été recueillies, nous avons fait le chois de privilégier la parole des gens, car ces gens là, il est difficile de les voir, encore plus, de les entendre, et plus encore de les comprendre.

La lutte continu ; plus que jamais nous avons besoin de vous, car aujourd'hui c'est nous sommes les précaires…mais demain? vous ????…ou vos enfants, des amis, des voisins…..il faut que nous soyons nombreux pour que cette endémie arrête de se répandre.
Nous sommes en 2015, la misère et la précarité sont partout de plus en plus, la souffrance et la désespérance aussi, plus actif que jamais, militants de l'ombre, nous sommes connus et reconnus, Fabienne Jouvet est toujours la responsable nationale du réseau, touchée par une maladie dite "évolutive" elle reste plus motivée que jamais, le réseau recueille et dispatche les centaines d'infos reçues chaque jour, nous nous voulions "réseau", nous le sommes.
Au quotidien, nous accompagnons, aidons, conseillons, ceux de notre tribu, nous faisons de petits miracles, des créations d'entreprises, auto-entrepreneur, des ramassages de légumes sur les marchés, et des distributions dans les squats, des mômes "sansrien" qui deviennent imaginatif, crées des objets neufs avec de vieux trouvés dans des poubelles, des oeuvres d'art peintent sur des cartons, des murs, des squats qui ressemblent à des galeries d'art,  ou la culture est partout, musique, théâtre, jonglage....un jour il faudra bien que les imbéciles ouvrent les yeux, un jour, nous nous lèverons, et nous irons demander le respect de nos droits élémentaires de CITOYEN, le jour ou, chancun d'entre nous prendra ses responsabilités en tant que tel, et assumera ses devoirs, le premier de ceux là est d'allez VOTER, l'un ne va pas sans l'autre.

REJOIGNEZ LE RESEAU, ENTREZ EN RESISTANCE !

Ne les laissons pas faire, décidons, pour nous !

Il est de notre responsabilité de citoyen, de nous mobiliser, ne subissons plus, agissons,
Le changement viendra de nous !

Ensemble...

Comme les doigts d'une main....

Bruno-Pascal
​Chevalier

A rejoint le réseau, dès sa création.

Faut ils qu'ils
payent pour nous?

Si personne n'y change rien, nos enfant paieront le prix fort...

Ils etaient
etudiants

Indignez-vous!

Avec les indignés, à Clermont Ferrand

Résistance !

Résister, pour exister !

Et si......

La santé n'est pas une Marchandise

voTEZ !